[ACTUALITÉS]

Les 23 et 24 septembre 2016, j’eus l’honneur de participer au colloque international Parent-elles. « Compagne de, fille de, soeur de… » : les femmes artistes au risque de la parentèle, organisé par l’Université de Poitiers (Criham), le Musée de Sainte-Croix et l’association Archive of Women Artists, Research and Exhibitions (AWARE), dans le prolongement de l’exposition Belles de jour, femmes artistes, femmes modèles (18 juin — 9 octobre 2016).

colloque

Self-Portrait with Raoul Hausmann, ca 1919 /Hannah Hoech /sc
[12.40] Hannah Höch et Raoul Hausmann, 1919, photographie (double exposition), 19 x 17,7 cm, Berlinische Galerie.
J’intervenais le samedi en début d’après-midi avec une communication portant le titre « Hannah Höch et l’ombre de Raoul Hausmann ». À partir d’une analyse des archives de Höch pour la période de 1915 à 1922, il s’agissait de préciser l’influence paradoxale de Raoul Hausmann sur la carrière et la production artistiques de son amante durant et immédiatement après la période dadaïste (qui s’achève en même temps que leur relation). Autour de trois oeuvres principales, une photographie en double exposition du couple (1919), la gravure d’un ars memorandi du XVème siècle copiée par Höch et utilisée par Hausmann comme papier à lettre (1915-1918) et une huile sur toile intitulée Femme et Saturne 1922), j’explorais la manière dont leur couple devient, pour Hausmann, un lieu d’expérimentation de ses conclusions philosophiques où l’idéel se heurte au réel. Concrètement, j’observais ensuite par quels biais Höch maintint son indépendance artistique, personnelle et esthétique face à cette puissante personnalité, et comment elle surmonta, par le biais de la peinture, le principal trauma que lui infligea sa relation avec Hausmann : ses avortements…

Les actes du colloque seront publiés sur le site internet d’AWARE et disponibles en version papier sur demande.

http://www.awarewomenartists.com


schnittmitdemkuechenmesserdada_1919
Hannah Höch, Schnitt mit dem Küchenmesser Dada durch die letzte Weimarer Bierbauchkulturepoche Deutschlands (Coupe au couteau de cuisine à travers la dernière époque culturelle du ventre à bière weimarien d’Allemagne), 1919-1920, collage et photomontage de journaux sur papiers colorés collés , 114 x 90 cm, Staatliche Museen, Nationalgalerie, Berlin.

Du 23 au 25 mars 2017, j’interviendrais dans le cadre du colloque « L’Art, machine à voyager dans le temps », organisé par l’Université de Haute Alsace. Ma communication, intitulée « Monter le temps : l’expérience dadaïste du temps dans le Berlin de l’immédiat après-guerre », s’attardera sur l’analyse du régime d’historicité propre à ce mouvement à partir de l’étude du rapport au temps tel qu’exprimé dans les différents manifestes du groupe, puis s’attardera sur la manière dont le temps présent devient mémoire à partir de Coupe au couteau de cuisine (1919-1920) d’Hannah Höch. Par la lecture précise et circonstanciée des nombreux éléments qui composent ce photomontage, nous effectuerons une véritable remontée dans le temps chaotique de la République de Weimar.


Au printemps 2017, je participerais avec grand plaisir au troisième numéro de la revue strasbourgeoise Gros Gris, qui accueillera dans ses pages mon article sur la carte postale dadaïste, « Dada timbré. Quand la carte postale inspirait l’avant-garde berlinoise ».

http://grosgris.tumblr.com